• quel monde?

    Une croyance particulièrement répandue en Afrique assure que le viol guérit du SIDA.
     
     
    Une épidémie de violence sans visage s'abat sur l'Afrique du Sud. Poussée par la croyance que le viol d'un enfant peut guérir du sida, les sud africains se livrent de plus en plus à des actes abominables sur les enfants du pays.
    L'an dernier, 58 enfants par jour ont été violés en moyenne, ce qui donne à l'Afrique du Sud le triste record du monde en la matière. Les chiffres sont en pleines augmentation cette année.
    Les victimes sont souvent violentés par leurs proche famille à qui la mère a laissée l'enfant à garder.
    Bien souvent, les enfants sont gravement blessés par leur viol -
     
    un bébé de 9 mois aggressé le 11 novembre en « gang bang » par 6 hommes a ainsi du subir une hystérectomie totale et une chirurgie de réparation du colon et de l'anus.

    Ainsi, au sud, 20% de la population masculine est ainsi persuadée que violer une vierge les guérira de la maladie.
    on ne peut que regretter que les viols en série d'enfants soient hélas bien réels et on ne peut plus fréquents.
    Pire, le viol  est un crime "coutumier" en Afrique du Sud. Le nombre de viols recensés (toutes catégories d'age) est stable à 50 000 par an. Plus horrible encore, le nombre de viols sur mineurs était de 25 000 sur les 9 premiers mois de 2001.
    Par comparaison, la France, pays nettement plus peuplé, n'a compté "que" 1687 viols déclarés en 2003.Conclusion mathématiquement cynique : la majorité des viols concernent des mineurs
    de moins de 17 ans. Et 14.2% des viols recensés à Johannesburg concernent des enfants de moins de 12 ans.
    En 2002 déjà, le ministre de l'intérieur prenait une position ferme, visiblement non suivie d'effet dans la mesure où, quatre ans après, ce fléau n'est toujours pas éradiqué et de jeunes enfants sont quotidiennement violés à cause d'une croyance incontestablement issue d'un cruel manque d'éducation.
    Malgré de nombreuses questions, aucune réponse des officiels d'Afrique du Sud ou de l'ambassade du pays en France.
     Selon des sources en Afrique du Sud, la politique actuelle vise à étouffer les problèmes d'insécurité et de violence familiale car ils nuisent à la réputation du pays et effraient les investisseurs.
     
    Un article ABC news du 30 juillet 2002 relate effectivement le cas d'une petite fille de neufs mois violée par un homme sero-positif qui croyait à cette "coutume".
    Pour continuer dans l'horreur: l'article mentionne également
    que cette rumeur est assez répendue en Afrique. Ils citent également l'agence Reuters qui affirme que 21.000 cas d'abus sexuels sur enfants ont été reportés à la Police au cours de l'année précédente.
     
     
    Nos enfants sont ce que nous avons de plus precieux au monde et au dela, meme si nous ne sommes pas ammenes a reagir
    concretement, nous ne POUVONS PAS dire que nous ne savons pas.
    Etre informe c'est deja aide les victimes a savoir qu'elles ne sont pas seules.
     
     
    Tinky'
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :